Retour à la maison

Il y a une semaine que nous sommes rentrés. Il est fascinant comment les vieux réflexes physiques reviennent comme un automatisme. Le corps a sa mémoire et il retrouve en quelques instants son comportement propre à un lieu, indépendamment de la tête qui l’accompagne. Parce que la tête, elle, c’est une autre histoire. Mais on en parlera plus tard.

Je disais donc que le corps se retrouve dans un espace connu et il est comme un poisson dans l’eau. Il navigue et retrouve ses marques : éviter de poser le pied au milieu seuil de la porte de la cuisine car un clou dépasse tout le temps; tourner la tête pour se regarder dans le miroir quand il arrive à un certain point du salon – tiens, d’ailleurs, il se cherche toujours dans le miroir qui a changé de place il y a des années –; monter sur la pointe des pieds pour attraper le bouton de la lumière de la chambre; prendre sa place dans la cuisine, sur la même chaise face au salon, sans se poser de question. Il n’y a qu’une seule chose que ce corps mélange : les interrupteurs de la cuisine. Ce qui était occasionnel avant le départ est devenu quotidien au retour. Je suis curieuse de voir son comportement dans le métro. Empruntera-t-il machinalement le chemin de l’ancien bureau ?

Je disais donc que pour la tête, c’est autre chose. Elle, elle est un peu perdue. Elle semble avoir du mal à intégrer que son environnement a changé et continue à fonctionner sur son propre rythme, celui qu’elle a adopté pendant le voyage. Ce n’est pas plus mal car du coup, elle n’a pas trop stressé quand elle s’est aperçue qu’un petit malin a volé son identité pendant son absence et ouvert des comptes bancaires. Toutefois, la tête refuse de se mettre dehors ! Elle préfère rester à l’abri du tourbillon de la rue qui, même si son quartier de vie est calme, est trop pour elle. Alors, elle prend le temps de reconnecter avec son ancien environnement et en même temps, elle ne veut surtout pas qu’il l’avale et reprendre ses vieux réflexes ! Après tout, c’est aussi pour cela qu’elle voulait faire ce long voyage : reconnecter avec elle-même et devenir plus zen. Elle ne veut pas être comme le corps et reprendre toutes ses habitudes en un clin d’œil. Se serait humiliant pour elle et ce voyage ne lui aurait rien appris. Elle pense, elle !

4 thoughts on “Retour à la maison

  1. bonjour SONIA ET PAUL je vois que vous êtes bien rentrés avez vous retrouve vos repères?
    ici tout va bien je vais bientôt partir a l’ile d’Oléron
    bises a vous deux
    papa

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *